Naissance de Vénus par Sandro Botticelli


 

Naissance de Vénus

peinture par Sandro Botticelli, peintre italien

La naissance de Vénus
Sandro Botticelli, 1486
Tempera sur toile, 172.5 x 278.5 cm
Galerie des Offices, Florence

Naissance de Vénus par Sandro Botticelli

La Renaissance est en plein essor à la fin de ce XVe siècle où les arts italiens redécouvrent une Antiquité disparue après mille ans d'obscurité. Botticelli reprend ici un thème provenant d'écrits antiques que l'on relit sous un éclairage nouveau, détaché de la vision chrétienne. Les peintres s'inspiraient de recueils rassemblant les mythes antiques ce qui leur donnait un large éventail de choix. Comme le veut la mythologie, Venus (Aphrodite en Grec) naît de la mer où les organes génitaux de son père, Ouranos, mutilé par son fils, tombent, d'où l'arrière plan largement déployée vers l'horizon. Placée au centre, mise en valeur par le travail de la lumière, la déesse est prise en main par les personnages qui sont à ses côtés. A gauche, sont placés Zéphyr et sa femme, les corps entrelacés accentués par la couleur verte des ailes du Dieu et la cape de la nymphe ainsi qu'une Heure à droite (l'une des filles de Zeus, ici la déesse du printemps).

L'inspiration antique ne se limite pas au choix du thème mais s'étend à la représentation des dieux que l'on veut peindre selon leurs traits originaux, en restituant leur grâce et leur gloire. Ici la légèreté des personnages est visible au fait qu'ils semblent ignorer les lois de la pesanteur. Zéphyr pousse de son souffle Vénus vers l'Heure qui s'apprête à rompre une nudité toute relative puisque la déesse cache déjà les parties essentielles. Les cheveux au vent, les fleurs volantes, tout accentue cette impression de légèreté. Vénus représente la perfection de la beauté et appelle le spectateur à la regarder comme telle, beauté du corps, beauté de ce qu'elle représente, l'amour, entre les hommes mais aussi envers Dieu, le tableau est porteur d'un message universel.

Le Printemps, peinture par Sandro Botticelli

Le Printemps

Ces créatures blondes et frêles au visages raffinés ne sont guère conformes au type classique de l'Italienne et des femmes peintes par les autres artistes de la Renaissance. En les regardant on pense plutôt à une Ophélie de Shakespeare, à une Sirène d'Andersen ou, encore à une jeune Hollandaise d'aujourd'hui. Leurs traits nordiques nous laissent d'autant plus perplexes qu'elles n'ont rien de commun avec l'idéal supposé des artistes grecs et romains. Si le sujet est antique, un des problèmes que les peintres de la Renaissance, à la différence des sculpteurs et architectes, devaient surmonter c'est la privation totale de tout spécimen de la peinture antique. Il semble que Botticelli, avec qui, pour la première fois un peintre de la Renaissance tend vers le "beau" comme but suprême, n'était pas énormément tourmenté par ce problème. Lui, il avait son idéal de beauté physique à lui, bien plus proche de sa vie que celle des Romains et des Grecs.

Liste de peintures


 


Actualités sur l'amour
Déclarations d'amour
Spiritualité et amour
Textes sur l'amour
Poésies d'amour
Peintures et amour
Sculptures et amour
Photographies
Films d'amour
Liens utils
Contact

Aller à la première page de www.amour.ro