O, mère... - poésie par Mihai Eminescu


 

O, mère...

poésie par Mihai Eminescu

O, Mère, douce Mère, du brouillard du temps
Tu m'appelles vers Toi par le vert bruissement
Des acacias perdant leurs feuilles, avec détresse,
Sur le caveau noir et saint de Ta sépulture.
Leurs branches en se touchant avec Ta voix murmurent.
Ils frémiront toujours, Tu dormiras sans cesse...

Ne pleure pas, Chèrie, lorsque je mourrai,
Mais romps un beau rameau au tilleul sacré
Et, le plantant à l'endroit de ma tête, laisse,
Couler sur lui tes larmes amères et fécondes.
Un jour je sentirai qu'il ombrage ma tombe...
Dans l'ombre grandissante je dormirai sans cesse...

Mais, s'il fallait ensemble que nous mourrions, un jour,
- Point de lieu triste, avec des murs autour -
Qu'au bord d'une rivière on nous ensevelisse,
Dans un même coffre, tous deux, comme avant,
Pour te sentir très proche, éternellement...
L'eau pleurera toujours, nous dormirons sans cesse...


Autres poésies par Mihai Eminescu:


Tous les poétes

  • Mihai Eminescu
  • Lucian Blaga
  • Nichita Stanescu
  • Ion Barbu


 


Actualités sur l'amour
Déclarations d'amour
Spiritualité et amour
Textes sur l'amour
Poésies d'amour
Peintures et amour
Sculptures et amour
Photographies
Films d'amour
Liens utils
Contact

Aller à la première page de www.amour.ro